UN MARCHÉ RÉSILIENT

OIV

Deux visions du contexte nous sont présentées à partir des données marché publiées en avril par l’OIV.

Pour l’organisation internationale, les statistiques sont claires : le Covid pour le vin reste une crise “classique” (ce qu’elle n’est pas dans beaucoup d’autres situations) qui n’a pas altéré les échanges export.
Elle se traduit pas un tassement de la consommation (dû à la fermeture des restaurants) qui devrait être passager ; cette baisse est plus marquée à cause d’un réajustement statistique de la consommation chinoise, jusque là sur évaluée et que les autorités chinoises semblent vouloir corriger.
Elle accentue les tendances en place et marque les situations concurrentielles.

Lire synthèse et analyse OIV en cliquant ici.

C’est sur ce dernier point que s’appuie l’observatoire espagnol du marché qui insiste sur les gagnants et les perdants de la période :
-les vins en vrac et en BIB ont porté la consommation ;
-la France a plus souffert et surtout se remet moins bien de la crise que ses voisins européens et que les pays du sud.

Voir “Tendencias y perspectivas mundiales en el mercado del vino : entre las nubes y los claros. Números a lo que sabemos, algunas conclusiones” en cliquant ici.

OEMV

                 

https://fr.linkedin.com/in/fabrice-chaudier-1ab68048
https://www.instagram.com/fabricechaudier/?hl=fr
https://www.facebook.com/people/Fabrice-Chaudier/1221544866
https://fabricechaudier.fr/contact/

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?