RESTER UNIS

télétravail

Un suivi maintenu, permanent.

Pour faire face à l’épidémie de Covid-19 et durant toute la période de confinement, je reste à votre écoute et à votre disposition : pour les entreprises que j’accompagne, l’ensemble des rendez-vous des mois de mars et avril se tiendront par téléphone (pour ceux qui le souhaitent, via Skype ou FaceTime possible).
Pour tous les acteurs de la filière viticole, je suis joignable du lundi au vendredi par mail, téléphone ou via les réseaux sociaux. N’hésitez pas : ne nous isolons pas et soyons solidaires.

Des mesures immédiates.

1/ assurez la continuité de la production dans des conditions de travail adaptées aux problématiques du confinement, voir ici et https://agriculture.gouv.fr/. Il ne peut s’agir de perdre la récolte 2020 ou de laisser se développer des maladies dans la vigne.

2/ limitez l’impact économique :

-tous les dispositifs d’aides aux entreprises doivent être activés auprès des pouvoirs publics (suspension des taxes et impôts, des charges) ; contactez les services de l’état (ici) ou le référent Direccte de votre région (pour la Nouvelle Aquitaine : na.gestion-crise@direccte.gouv.fr – 05 56 99 96 50).

-établissez votre bilan commercial à date (au 31/3 au plus tard ; si vous ne savez pas comment procéder, contactez-moi) ; vous pourrez ainsi tenter de prévoir votre CA 2020 (anticipez au pire un trimestre “blanc”).

-appelez votre banque : informez-la de votre situation (à partir du bilan commercial) et demandez le report de vos échéances et prêts bancaires (ils peuvent être repoussés entre 3 et 6 mois).

Quel travail commercial ?

3/ ne cassez pas le lien avec les clients ; pour cela :

-appelez tous les clients pros actuels (en France comme à l’international) ; les distributeurs alimentaires (super et hypermarchés, proximité) restent ouverts : il convient d’établir avec eux leurs besoins en approvisionnement et en logistique, de comprendre leur fonctionnement (qui contacter, par quel biais rester en relation, …). Vous établirez ainsi un suivi “de crise” pour éviter toute rupture. Fixer une fréquence et un mode de rendez-vous téléphonique (ou digital : Skype, FaceTime, Hangouts, WhatsApp, etc.).

Pour les restaurants et cavistes comme pour tous les commerces qui eux sont fermés, demandez comment les soutenir (report de paiement des factures), leur stock actuel et anticiper le moment de la réouverture (calendrier de livraison, attente en terme de volume). Là encore, vous pouvez profiter de la situation pour construire une relation digitale.

-envoyez un mail à tous vos consommateurs (fichier vente directe) ; informez-les du report ou de l’annulation de vos déplacements et des salons. Vérifiez avec vos transporteurs leur capacité à assurer la vente par expédition et en fonction, proposez à vos clients particuliers des achats par livraison à domicile (attention, la plupart des points de retraits sont fermés).

4/ faut-il prospecter ?

Si vous avez des contacts en cours, exploitez-les : de la même façon que pour vos clients et surtout s’il s’agit de distributeurs qui poursuivent leur activité, prenez des rendez-vous téléphoniques. Faites face à l’objection “on bloque tout en attendant la fin de la crise sanitaire” ; il va bien falloir que les magasins soient approvisionnés ; pour ceux qui ne veulent rien entendre, essayez de planifier l’agenda du 3ème trimestre 2020 (tout le monde va être débordé, il faut se positionner au plus vite).

Vous pouvez aussi développer de la prospection à zéro : si vous avez du temps de télétravail, alors définissez une stratégie pour les mois de juin à décembre (déplacements) et appelez vos prospects dans ce sens.

Quelles opportunités ?

Cette épidémie sans précédent ne restera probablement pas sans conséquences sur notre société : d’ores et déjà, plusieurs phénomènes s’accélèrent. Le recours à la vente par achat sur le net explose : les “drive” battent des records, les sites voient leur fréquentation croître de plus en plus vite ; cette mixité digital / point de retrait ou magasin physique dessine une nouvelle distribution.

La grande distribution n’a pas dit son dernier mot : la situation peut les aider à accélérer leur mutation ; proximité, multi services, circuits courts conditionnent leur avenir.

Dès maintenant, vous pouvez “coller” à ces évolutions.

Je vous souhaite en tout cas que cette crise n’entame pas votre envie de bien faire, votre enthousiasme ; prenez soin de vous et de vos proches, de vos salariés. Comptez sur moi pour demeurer à vos côtés.

Retrouvez ci-dessous le document publié par le CIVB (Comité Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) détaillants toutes les mesures en cours pour aider la filière viticole.

Note du CIVB

                 

https://fr.linkedin.com/in/fabrice-chaudier-1ab68048
https://www.instagram.com/fabricechaudier/?hl=fr
https://www.facebook.com/people/Fabrice-Chaudier/1221544866
https://fabricechaudier.fr/contact/

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?