DES PREMIERS RÉSULTATS DOUTEUX

Source : Sénat

Une loi pour rien ?

Déception, critiques, bataille politique au Sénat, demandes de modifications, le le moins que l’on puisse dire est que la loi Egalim ne fait pas l’unanimité : sensée régler les relations producteurs / grande distribution et préserver les marges de chaque acteurs des filières agricoles, le bilan 1 an après son adoption est jugé médiocre.

Le plafonnement des promotions a plombé des produits très soumis à ce mode de mise en avant (achats saisonniers ou d’impulsion) qui ont vu leurs ventes d’effondrer (foie gras, champagne, conserverie, denrées pour l’apéritif). Les agriculteurs sont bien sûr les premières victimes de la situation.

De plus les hausses constatées des prix (PVC, prix de vente consommateur) portent essentiellement sur des produits de marques agroalimentaires (Coca Cola, Nutella, Ricard, … cafés, thés, …) qui sont sans rapport avec des producteurs agricoles : le consommateur paie donc la note pour améliorer les seules marges des industriels et des multinationales !

Armer les producteurs pour qu'ils négocient mieux

La véritable piste de valeur est là : plutôt que d’imposer par la réglementation une relation commerciale équilibrée, il convient de former, regrouper, soutenir les metteur en marché pour qu’ils comprennent les besoins des distributeurs, sachent vendre t pèsent sur les PVC.

Toutes les les lois successives ont échoués : elles ne règlent pas les problèmes ; elles partent d’un principe d’opposition des acteurs, de “diabolisation” des distributeurs et de faiblesse structurelle des agriculteurs. Inversons le regard et donnons à chacun (enfin) sa place.

                 

https://fr.linkedin.com/in/fabrice-chaudier-1ab68048
https://www.instagram.com/fabricechaudier/?hl=fr
https://www.facebook.com/people/Fabrice-Chaudier/1221544866
https://fabricechaudier.fr/contact/

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?