VOLUMES EN BAISSE

Une vision globale

Vous trouvez deux fois par an sur le site de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin), une mise à jour des statistiques macro économiques mondiales. Croisées avec celles de France Agrimer, elles donnent une vision intéressante du contexte, un point d’appui incontournable pour toute stratégie d’entreprise, même pour le plus petit des vignerons indépendants. Voir ci-dessous, la dernière analyse à jour.

Vu de Chine

La planète vin est en ébullition face au double enjeu du réchauffement climatique et du manque de volume produit. En Chine, le gouvernement a pris la mesure d’une catastrophe écologique qui menace l’une des zones les plus polluantes et les plus polluées au monde. Ainsi le South China Morning Post (journal de Hong Kong) revient sur la situation pays par pays, dessinant un panorama de vainqueurs (pays du nord qui deviennent aptes à produire du vin) et de perdants (au sud et dans certains espaces sur exposés à une évolution impropre à la culture de la vigne).

Ici aussi

Plus près de nous, en Aquitaine, Hervé Le Treut, climatologue, membre de l’Académie des sciences et du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a dirigé une étude sur l’impact du changement climatique sur la région et son modèle environnemental et agricole.

“Pour la vigne, l’avancement de la phénologie conduira en toute vraisemblance à un déroulement de la maturation dans des conditions de plus en plus chaudes. Les conséquences sur la qualité du vin, plutôt positives jusqu’à aujourd’hui, risquent de devenir négatives pour une proportion croissante des vins produits en Aquitaine lorsque les augmentations de température dépasseront un certain seuil (…). L’élévation des températures
nocturnes et la réduction probable de l’amplitude thermique jour-nuit dans le cadre du réchauffement climatique à venir devraient également contribuer à des modifications de la composition en polyphénols (…). Ces nouvelles conditions de maturation provoqueront des déséquilibres gustatifs (vins trop alcoolisés et insuffisamment acides), un décalage entre la maturité technologique et phénolique, ainsi qu’une modification de la composition en arômes des vins produits. Elles pourront augmenter le risque d’un vieillissement prématuré des vins, en particulier pour les vins blancs.”

Sont aussi évoqués les rendements, la santé, les changements possibles dont une relocalisation potentielle des AOC.

L’ensemble des conséquences économiques est aussi abordé.

                 

https://fr.linkedin.com/in/fabrice-chaudier-1ab68048
https://twitter.com/fabricechaudier
https://www.facebook.com/people/Fabrice-Chaudier/1221544866
https://fabricechaudier.fr/contact/

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?