PLUSIEURS ETUDES ECONOMIQUES LE CONFIRMENT

Un constat implacable

La baisse des charges sur les salaires (notamment les plus bas) reste une des revendications récurrentes des entreprises. Pourtant à 15 ans d’intervalle, deux groupes d’économistes démontrent que cette demande est contre intuitive : recourir à une main d’oeuvre peu chère conduit à embaucher des personnels peu qualifiés (et peu fidèles) et à produire moins cher.

L’entreprise s’intègre dans une logique de moins disant qualitatif, avec baisse de l’innovation et des investissements. Elle se lance dans la concurrence des petits prix. Or, à l’international, la France est peu armée pour lutter sur ce créneau : trop de pays offrent une main d’oeuvre abondante et très peu payée pour qu’une baisse structurelle des charges donne à la France un quelconque avantage compétitif.

Un cercle vertueux à recréer

Mobiliser une main d’oeuvre qualifiée plus coûteuse utilisant les derniers matériels et technologies disponibles, investir sur le long terme engagent au contraire l’entreprise à se positionner sur des créneaux valorisés, une concurrence par la qualité.

Une restructuration de la production au profit des emplois haut de gamme devient un préalable au développement export.

Une évidence pour la viticulture

Pour la filière viticole, le constat ne peut que recouper ces études : comment produire et exporter des vins sans origine géographique en premiers prix face aux Espagnols, aux vins du nouveau monde qui ont ni les mêmes contraintes sociales, ni les mêmes rendements.

Qui peut vivre en vendant des bouteilles à moins d’1€, du vrac inférieur à 100€ l’hectolitre ?

Cette déstructuration des prix constatée dans plusieurs régions, engage un cercle vicieux de repli qualitatif, de désengagement dans l’investissement qui amène après une quinzaine d’années de “crise” à des impasses économiques dramatiques.

Se réinscrire dans la qualité d’abord en retrouvant une main d’oeuvre formée, permanente, bien rémunérée peut devenir un axe politique collectif, une responsabilité sociale et sociétale soutenue par les stratégies interprofessionnelles.

Sources : “Alternatives économiques” ; Eric Maurin / David Thesmar / Mathias Thoening 2003 ; Aziza Garsaa / Nadine Levratto 2018

                 

0 Commentaires

Laisser une réponse

https://fr.linkedin.com/in/fabrice-chaudier-1ab68048
https://www.instagram.com/fabricechaudier/?hl=fr
https://www.facebook.com/people/Fabrice-Chaudier/1221544866
https://fabricechaudier.fr/contact/

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?