DES STRATÉGIES EUROPÉENNES DIFFÉRENTES

La France limite sa demande

Pour avoir une idée précise de la situation des marchés du vin dans le monde, de ce qui se passe en France, quoi de mieux qu’un regard venu de l’étranger… L’OEMV (Observatorio Español del Mercado del Vino) fondation espagnole co fondéepar la filière et le ministère de l’agriculture, publie les enregistrements de demandes de plantation transmis à l’Union Européenne.

Sans surprise, la France (chiffres France Agrimer) sollicite 5 800 hectares de plantations nouvelles, bien loin des dotations autorisées qui s’élèvent à 1% de la surface actuelle soit 7 870 ha).

Cette donnée démontre la volonté de ne pas développer la production, cet équilibre offre / demande que l’on retrouve dans le plan Bordeaux Ambition 2025.

L'Italie en veut beaucoup plus

A l’opposé, l’Italie veut planter 63 500 ha, près de 10 fois le plafond autorisé des 1%  (6 950 ha) !

Le pays anticipe la poursuite de la croissance de ses exportations (près de 4% en volume en 2017) qui évoluent au même rythme que le marché mondial depuis 3 ans.  Il serait le 1er du “vieux monde” à reprendre une politique expansionniste de son vignoble.

Croissance face à prudence, les positions (les stratégies) de chacun traduisent l’état d’esprit des opérateurs et décideurs, leur approche de l’avenir.

                 

https://fr.linkedin.com/in/fabrice-chaudier-1ab68048
https://www.instagram.com/fabricechaudier/?hl=fr
https://www.facebook.com/people/Fabrice-Chaudier/1221544866
https://fabricechaudier.fr/contact/

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?